liu.seSearch for publications in DiVA
Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • harvard1
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • oxford
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
Les homicides en Scandinavie, analyse à long term
Linköping University, Faculty of Arts and Sciences. Linköping University, Department for Studies of Social Change and Culture, Department of History.
2009 (English)In: Histoire de l'homicide en Europe. De la fin du Moyen Age à nos jours, Paris: La Découverte , 2009, 1, 249-272 p.Chapter in book (Other academic)
Abstract [fr]

Dans son célèbre ouvrage La Civilisation des moeurs, le sociologue allemand Norbert Elias faisait l'hypothèse de l'existence d'un processus de civilisation traversant l'histoire des sociétés européennes depuis la fin du Moyen Âge et réduisant le niveau des violences physiques interpersonnelles. Pourtant, l'idée d'un « retour à la violence physique » - fortement médiatisé et politisé - prédomine dans les sociétés occidentales où l'« insécurité » est redevenue, au tournant du XXIe siècle, un sujet majeur. Replaçant ces débats dans une perspective historique et comparative, douze historiens et sociologues, spécialistes reconnus de l'étude du crime, dressent ici un bilan des connaissances scientifiques inédit en langue française. Ils livrent d'abord une discussion méthodologique particulièrement poussée pour déterminer la valeur des statistiques en matière d'homicide et l'intérêt qu'elles représentent pour mesurer l'évolution des violences physiques dans l'histoire des sociétés européennes. Ils montrent ensuite quels sont les lieux, les protagonistes (auteurs et victimes) et les motifs des homicides tout au long de cette histoire, de même que le rôle qu'a joué leur répression judiciaire croissante. À travers cette histoire du crime de sang, on voit donc aussi apparaître et s'éclairer l'histoire des rapports sociaux (entre les hommes et les femmes, entre les jeunes et les vieux, entre les dominants et les dominés), l'histoire des codes sociaux et des représentations sociales (l'honneur, l'offense, la vengeance), ainsi que l'histoire de la construction de l'État et de son « monopole de la violence légitime ».

Place, publisher, year, edition, pages
Paris: La Découverte , 2009, 1. 249-272 p.
National Category
Social Sciences
Identifiers
URN: urn:nbn:se:liu:diva-44968Local ID: 78730ISBN: 978-2-7071-5714-0 (print)ISBN: 2707157147 (print)OAI: oai:DiVA.org:liu-44968DiVA: diva2:265830
Available from: 2009-10-10 Created: 2009-10-10 Last updated: 2013-05-03Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Other links

find book in another country/hitta boken i ett annat land

Authority records BETA

Lindström, Dag

Search in DiVA

By author/editor
Lindström, Dag
By organisation
Faculty of Arts and SciencesDepartment of History
Social Sciences

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

isbn
urn-nbn

Altmetric score

isbn
urn-nbn
Total: 25 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • harvard1
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • oxford
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf